Service public de la transition écologique

Géothermie

La géothermie permet d’utiliser les calories stockés dans la terre pour se chauffer. Nous évoquons ici également l’aquathermie et l’aérothermie. Plus communément appelée pompe à chaleur, cette technologie présente selon sa catégorie des avantages comme de lourds inconvénients ou risques (coûts, gaz à effet de serre, rendement…).

Si vous y souhaitez recourir, il est donc vivement recommandé de bien se renseigner avant pour un projet vertueux et économiquement pertinent. Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous et nous allons vous les décrire.

La géothermie, qu'est-ce-que c'est ?

La chaleur naturellement stockée dans le sous-sol de notre planète représente une formidable source d’énergie disponible 24h sur 24. Plus on creuse profondément, plus on atteint des températures élevées. On distingue :

La géothermie peu profonde
à basse température

La géothermie profonde
à haute température

La géothermie très profonde
à très haute température

 

L’exploitation de cette chaleur, ou géothermie, a plusieurs usages :

Le chauffage et le rafraîchissement des locaux via l’usage de pompe à chaleur (PAC)

La production
d’électricité

Les réseaux
de chaleur

 

La géothermie (sol/sol, sol/eau, eau/eau) est aujourd’hui très peu exploitée en France. On considère cette énergie renouvelable, locale et non-polluante car pour un kilowattheure d’électricité consommé, elle restitue en moyenne plus de quatre kilowattheures de chaleur pour un logement.

La pompe à chaleur (PAC) air/eau est pourtant la plus fréquente malgré sa moindre pertinence. On ne parle pas ici d’aérothermie (pompe à chaleur air/air), cette méthode n’ayant pas un rendement suffisant pour être considérée comme renouvelable. Il faut rappeler qu’une PAC contient des fluides émettant de forts gaz à effet de serre et utilise de l’électricité, l’énergie la plus chère.

Et la climatisation ?

Un système de climatisation est une pompe à chaleur qui rafraîchit l’intérieur tout en chauffant l’extérieur (à la manière d’un frigo) au risque de créer des îlots de chaleur urbains. Un souci s’il fait déjà assez chaud pour utiliser la climatisation et que tout le monde s’y met ! De plus, il fonctionne avec de l’électricité, énergie la plus chère et prévue en hausse a minima jusqu’en 2030.

Autre point faible : les fluides frigorigènes qu’ils contiennent. Ces derniers en effet sont soit encore de puissants gaz à effet de serre -certains présentent un pouvoir réchauffant plus de mille fois supérieur à celui du CO₂ – soit polluants pour l’eau et les sols. Les spécialistes l’affirment : ces fluides qui en théorie devraient rester confinés à l’intérieur du système, finissent immanquablement par fuir (fabrication, maintenance, pannes).

 

Dans le meilleur des cas, et malgré les mesures de prévention et de collecte imaginées, l’ADEME prévoit une émission de plus de 5 millions de tonnes équivalent CO₂ de fluides frigorigènes en 2025, la climatisation automobile étant responsable à hauteur de plus de 30 %.

Enfin, les systèmes de climatisation consomment de l’énergie. À tel point qu’aujourd’hui, on observe en été, des pics de consommation d’électricité similaires à ceux que l’on enregistrait classiquement lors des vagues de froid en hiver. On estime que rafraîchir une pièce de 45 m² fait augmenter la facture de 20-25% tandis que la climatisation des voitures fonctionne au prix d’une hausse de la consommation de carburant. Autre solution ? Anticiper plutôt que pallier. Par exemple en isolant son logement et l’équipant de protections solaires.

Où en est-on ?


Une étude du BRGM indique l’absence d’aquifères profonds et/ou continus sur le territoire des Monts du Lyonnais.

La géothermie est une filière particulière car elle est assez autonome dans son développement. Sur les Monts du Lyonnais, les techniques de captage pratiquées sont le captage horizontal ou vertical.

 

Un potentiel sur chaque terrain, à ne pas ignorer en construction


Le potentiel du territoire repose essentiellement sur un potentiel peu profond à basse température sur sol (exploitable via des pompes à chaleur). On estime qu’il est possible de doubler la production de 2015.

Solutions


Particuliers, collectivités, entreprises :
Vous pouvez installer un système de PAC en géothermie sur le terrain de votre logement ou local. Une vigilance accrue est souhaitable pour assurer une installation de qualité. Un guide de l’ADEME vous donne les recommandations à suivre ici.

Industriels :
Tout comme pour le particulier, vous pouvez installer un système de PAC en géothermie. Un guide de l’ADEME dédié aux industries est à disposition ici.

Une aide peut être envisageable avec l’ADEME pour un projet considérable. Envisagez une mutualisation de votre projet avec ceux de la commune ou d’autres bâtiments proches.

À qui s'adresser ?

Particuliers :

Parc Éco-Habitat : conseils gratuits, neutres et indépendants. Prenez facilement RDV ici !

Contact : parc-ecohabitat@cc-mdl.fr

Entreprises, bailleurs, collectivités, autres structures :